AccueilAccueil  Portail*Portail*  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Partagez | 
 

 UPA: Règlement éminent ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Coyote.
Admin


Masculin
Nombre de messages : 12831
LOCALISATION (ville/city) : Laval & Lac Simon
VOS PRODUITS YAMAHA : APEX XTX LE 16, YFM 87,GP 292 75, SL 338 72
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: UPA: Règlement éminent ?   Jeu 02 Déc 2010, 10:38

RemiS a écrit:
En tous les cas, on ne risque pas de vous voir dans le coin de Rimouski car nos clubs ne donnent AUCUN signe d'une plan B.

Ils espèrent maintenant un possible dénouement dans les 2 prochaines semaines d'ici la prochaine rencontre avec la Financière Agricole

Maudite journée sombre


Je sais que la situation est bien différente d'un a l'autre. Mais etes vous un territoire 100% agricole, il y a surement des zone boisé qui ne touche pas au terre ?


Si les pro UPA viendrais bloqué les ponts des ville, je suis pas sur que leur menace durais longtemps. la plupart des citadin s'en foute éperdument des pauvres quadistes et motoneigistes destructeurs d'environnement .... mais allez donc bloqué les ponts comme nos mohawks l'ont déja fait, la pression serais plus la meme !

_________________

   
Revenir en haut Aller en bas
http://www.passion-yamaha.com
Coyote.
Admin


Masculin
Nombre de messages : 12831
LOCALISATION (ville/city) : Laval & Lac Simon
VOS PRODUITS YAMAHA : APEX XTX LE 16, YFM 87,GP 292 75, SL 338 72
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: UPA: Règlement éminent ?   Jeu 02 Déc 2010, 10:38

Le Nouvelliste


(Trois-Rivières) N'en déplaise aux plus optimistes, l'incertitude qui plane sur l'accès aux terres agricoles pour les motoneiges a déjà compromis une partie de la saison.
Les retombées récréotouristiques de la motoneige et du quad représentent environ 1,3 milliard de dollars par année au Québec. Pour Jocelyn Carrier, président des Associations touristiques régionales (ATR), ce «produit hivernal» est essentiel.

Ces activités permettent de maintenir des infrastructures et des services 12 mois par année dans certains villages. Il n'hésite donc pas à parler d'une véritable dépendance économique.

Le développement touristique a fortement progressé au cours des dernières années grâce à un effort considérable de diversification économique.


L'énergie déployée visait à bonifier les sources de revenus, là où les emplois relèvent principalement des ressources naturelles, notamment de l'industrie forestière qui peine toujours à se relever.

Pour sa part, l'administrateur de la Fédération des clubs de motoneige du Québec pour la Mauricie - Centre-du-Québec, Jean-Claude Tessier, mentionne que la partie de bras de fer qui oppose l'UPA et le gouvernement a déjà causé du tort.

«Il n'est pas minuit moins cinq, il est minuit et cinq», lance M. Tessier.

Il rappelle que les clubs membres de la Fédération dont il est également le vice-président ne supportent pas le blocus de l'UPA, mais respecteront la volonté des producteurs qui interdiront le passage de la machinerie et des motoneiges sur leurs terres.

Les régions de Chaudière-Appalaches, des Laurentides, de l'Abitibi-Témiscamingue, du Saguenay-Lac-Saint-Jean, de la Gaspésie et de la Côte-Nord sont identifiées comme étant les plus sensibles au blocus imposé par l'UPA.

Pour ce qui est de la Mauricie, environ 70 % du réseau de sentiers sera accessible. Le blocus de l'UPA touche principalement les sentiers situés au sud du territoire. La situation est cependant plus problématique au Centre-du-Québec, où les sentiers empruntent davantage les terres agricoles.

Le conflit qui fait les manchettes depuis plusieurs semaines a également eu pour effet de décourager certains adeptes de cette activité à payer leur droit d'accès aux sentiers pour la saison.

«Nous avons remarqué une baisse jusqu'à maintenant. Par contre, nous n'avons pas encore fait de publicité à l'effet que nous allons pouvoir ouvrir 80 % de nos sentiers. On attendait de voir ce qui allait se passer avant de présenter un scénario», soutient le président du Club de motoneige de la Mauricie, Serge Gélinas.

Les Associations touristiques soutiennent que la question a déjà dépassé les frontières du Québec. Les réservations se font timides de la part des touristes étrangers. Il dit aussi s'inquiéter de l'état des sentiers.

Les entreprises touristiques interpellent à la fois le gouvernement et l'UPA car selon elles, les responsabilités sont partagées.

D'une part, le gouvernement doit s'engager auprès de ses régions pour des raisons économiques et d'autre part, les producteurs agricoles ne peuvent compromettre une industrie qui n'est pas directement concernée par leur différend avec l'État.

«Le problème de l'industrie touristique n'est pas que le gouvernement et l'UPA aient ou non respecté l'entente convenue entre eux, mais bien que la saison touristique soit sauvée cet hiver», clame Jocelyn Carrier.

Les ATR ont injecté deux millions de dollars pour la promotion du produit de la motoneige et du quad pour la saison 2010-2011. Ces sommes, déjà versées, se traduiront en pure perte si le conflit ne se règle pas.

Le conflit entre le gouvernement et l'UPA se situe au chapitre de la Financière agricole, qui souhaite apporter des modifications à ses programmes de sécurité du revenu agricole. En guise de protestation, les producteurs refusent d'autoriser les motoneigistes à emprunter des sentiers qui traversent leurs terres.

«Même si le boycott était levé aujourd'hui, il y a déjà des impacts négatifs et plusieurs associations vont avoir de la misère à passer au travers cet hiver», déplore M. Carrier, dénonçant ce qu'il qualifie de prise d'otage par l'UPA.

L'ATR demeure optimiste de voir l'impasse se résorber, mais M. Carrier concède que même si toute la saison hivernale n'est pas en péril, les effets sont inévitables.

«C'est sûr que si le gouvernement et l'UPA s'entendent rapidement, l'impact pourrait être diminué et l'industrie va finir par se retourner», reconnaît Jocelyn Carrier, néanmoins fatigué de subir les conséquences d'un conflit pour lequel il ne peut rien.

_________________

   
Revenir en haut Aller en bas
http://www.passion-yamaha.com
Coyote.
Admin


Masculin
Nombre de messages : 12831
LOCALISATION (ville/city) : Laval & Lac Simon
VOS PRODUITS YAMAHA : APEX XTX LE 16, YFM 87,GP 292 75, SL 338 72
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: UPA: Règlement éminent ?   Jeu 02 Déc 2010, 10:40



(SAINT-FÉLICIEN) Des motoneigistes de Saint-Félicien partent en guerre contre le Zoo sauvage. Ils n'acceptent pas que le site touristique les empêche de circuler sur une distance de 1,5 km sur son terrain.
Pour tenter de faire changer d'idée le conseil d'administration du zoo, des membres du Club Relais des buttes ont décidé de déposer une lettre dans les commerces de la municipalité et ils invitent les motoneigistes à la signer en guise d'appui. Une démarche qu'approuverait le conseil d'administration du Club Relais des buttes. Une information que nous n'avons pas pu valider auprès du président Réginald Tremblay.

Les motoneigistes comprennent mal la position du zoo, qui nuit d'une certaine façon à l'industrie touristique de la motoneige. Le zoo a retiré ce droit de passage accordé en 1972 l'an dernier. La principale raison est que le site touristique pourrait perdre son accréditation de l'Association des zoos et aquariums du Canada (AZAC).

Les amateurs de motoneiges apportent comme argument que l'accès au centre-ville sera presque impossible surtout si les moyens de pression des agriculteurs se poursuivent. Donc, moins de revenus pour les commerçants. «Une saison de motoneige, c'est environ 2500$ par motoneige qui est dépensé chez nous par un motoneigiste, et là on ne parle que de nos membres et pas des touristes. Il y a eu 482 membres l'an dernier à Saint-Félicien, donc on peut en déduire qu'il y a eu plus de 1 million de dollars de dépensés dans notre coin sans parler des touristes qui sont de plus en plus nombreux. Qu'adviendra-t-il de nos commerces qui seront peut-être privés de ces sommes? Que fait la ville pour nous aider?», questionne-t-on dans la lettre.


Le pire c'est que le tracé ceinturant Saint-Félicien se retrouve sur une carte provinciale. «Un changement de circuit risque de mêler les touristes qui vont venir ici», a expliqué une personne proche du dossier qui désire garder l'anonymat.

Comme alternative, le Club Relais des buttes devra aménager un sentier qui nécessiterait un détour de quinze kilomètres, ce qui fera gonfler les frais d'entretien.

La personne rencontrée déplore la mauvaise fois du zoo dans ce dossier. «Ils ne veulent pas trouver de solution. Ça fait deux ans qu'ils font niaiser notre président qui a proposé plusieurs solutions», mentionne cette personne. Cette problématique du sentier sur les terrains du zoo s'ajoute à la fermeture des sentiers passant sur les terres agricoles.

Les rédacteurs de cette lettre déplorent également l'inaction des commerçants et des propriétaires hôteliers qui profitent des retombées de la motoneige, mais qui ne sont pas encore intervenus dans ce dossier. Les motoneigistes veulent obtenir leur appui pour faire pression auprès du conseil d'administration du Jardin zoologique afin qu'il change sa décision.


_________________

   
Revenir en haut Aller en bas
http://www.passion-yamaha.com
Coyote.
Admin


Masculin
Nombre de messages : 12831
LOCALISATION (ville/city) : Laval & Lac Simon
VOS PRODUITS YAMAHA : APEX XTX LE 16, YFM 87,GP 292 75, SL 338 72
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: UPA: Règlement éminent ?   Jeu 02 Déc 2010, 23:55

Les motoneigistes pris en otages
Toronto Star

Depuis quelques années, il faut se demander quand il est devenu acceptable de prendre les gens en «otages» pour appuyer une cause. Les exemples abondent, faites une recherche sur internet avec le titre «de pression» et vous verrez. Il existe même des sites qui donnent des suggestions!
Les deux plus récents exemples sont les moyens de pression dans les garderies en milieu familial et maintenant la menace de l'UPA de fermeture des sentiers de motoneige et de «quad». Cette dernière affectera une industrie de la motoneige déjà fragilisée par l'opinion publique, les nouvelles réglementations et les aléas de la météo.

Les motoneigistes et quadistes ne sont pas reliés de près ou de loin à ce conflit et sont pris en otages.

Dans une industrie de 130 000 motoneigistes qui génère plus de 1 milliard de dollars, sans compter les retombées économiques indirectes, vous pouvez imaginer l'impact que cette fermeture aura. Plusieurs petites entreprises dépendent de cette manne touristique en hiver, une période où le tourisme est autrement au ralenti. Déjà plusieurs touristes étrangers qui planifiaient un voyage d'hiver au Québec ont annulé leurs plans ou sont en voie de le faire. Ceci mettra en danger ces petites entreprises et la réputation du Québec, déjà passablement entachée dernièrement.


Le pire dans tout cela, c'est que ça fonctionne! L'UPA a utilisé le même stratagème en 2005 dans le dossier de la fiscalité agricole et ça a fonctionné.

En ce qui a trait aux menaces du président de l'UPA, les gens directement impliqués politiquement ne dénonceront pas publiquement et fortement la situation, politique oblige...

Il est temps que les gens affectés par ces «prises en otage politiques» réagissent et se mobilisent pour que ces situations ne se reproduisent plus.

Quelle serait la réaction de l'UPA si les 130 000 motoneigistes et toutes les entreprises affectées par ces moyens de pression s'organisaient et décidaient de boycotter leurs produits? Il faut fortement dénoncer et surtout prendre action contre les moyens abusifs qui sont souvent pris pour mettre de la pression sur les décideurs afin que ces situations ne se reproduisent plus.

_________________

   
Revenir en haut Aller en bas
http://www.passion-yamaha.com
Coyote.
Admin


Masculin
Nombre de messages : 12831
LOCALISATION (ville/city) : Laval & Lac Simon
VOS PRODUITS YAMAHA : APEX XTX LE 16, YFM 87,GP 292 75, SL 338 72
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: UPA: Règlement éminent ?   Jeu 02 Déc 2010, 23:59

UNE BONNE NOUVELLE c'est rare hein !!!!!!!


Charles Thériault
Le Droit


Malgré la volonté réaffirmée des producteurs agricoles de bloquer l'accès à leurs terrains, les motoneigistes de l'Outaouais pourront circuler dans d'autres sentiers. Selon le vice-président, pour l'Outaouais, de la Fédération des clubs de motoneigistes du Québec, Sylvain Marchand, la saison 2010-2011 n'est pas menacée dans la région de l'Outaouais.
« Le boycott des agriculteurs est embêtant, mais je vous rappelle que la région compte 2 800 km de sentiers de motoneige, dont 150 km sur des terres agricoles. Nous aurons donc accès à la majeure partie du réseau, sans passer sur les terres agricoles qui nous sont maintenant interdites. Aussi, certains agriculteurs ne suivront pas le mot d'ordre de l'Union des producteurs agricoles (UPA) et laisseront libre passage aux motoneigistes », a indiqué M. Marchand.

« Mais la situation nous préoccupe quand même car certains producteurs agricoles ne sont pas contents que nous utilisions le reste du réseau car ils voulaient que la saison soit annulée. Ils pourraient donc décider de nous bloquer l'accès à leurs terres l'an prochain, même si leur conflit avec le gouvernement du Québec est réglé.

« De plus, l'interdiction de passer sur les terres agricoles oblige les membres vivant à Gatineau et dans le sud de la région de l'Outaouais, à transporter leurs motoneiges sur de plus grandes distances pour se rendre là où les entiers sont ouverts.


« Pour nous, il est hors de question de ne pas ouvrir nos sentiers car nos membres veulent faire de la motoneige et les clubs ont des salaires à payer et de l'équipement qui coûte cher », a-t-il ajouté en précisant que la vente de cartes de membre des clubs de la région va bon train.

Les motoneigistes sont donc prêts et attendent la neige. Dès qu'il y aura 30 centimètres de neige au sol, les sentiers seront compactés et la saison débutera. Malgré le faible enneigement des deux derniers hivers, les clubs de motoneige ont réussi à entretenir leurs sentiers de la mi-décembre à la troisième semaine de mars. La présence de sentiers aménagés sur d'anciennes voies ferrées et un entretien plus minutieux, permettent de circuler dans des conditions climatiques plus capricieuses. « On parle souvent du manque de neige dans le sud de la région mais il y en a toujours plus dans le nord, où se trouvent la plupart des sentiers », a-t-il conclu.



_________________

   
Revenir en haut Aller en bas
http://www.passion-yamaha.com
CatWoman



Féminin
Nombre de messages : 146
Age : 43
LOCALISATION (ville/city) : St-Janvier
VOS PRODUITS YAMAHA : Apex 2011 et Vector 2008
Date d'inscription : 15/11/2010

MessageSujet: Re: UPA: Règlement éminent ?   Ven 03 Déc 2010, 20:36

Cet apès midi ils ont annoncé à la radio que tout était réglé mais j'ai écouté à moitié. Est-ce que ça parru en quelque part sur le net??

Quand je saurai que c'est vraiment vrai ce qu'ils ont dit cet après midi je sauterai au plafond mais pas avant :)
Revenir en haut Aller en bas
Coyote.
Admin


Masculin
Nombre de messages : 12831
LOCALISATION (ville/city) : Laval & Lac Simon
VOS PRODUITS YAMAHA : APEX XTX LE 16, YFM 87,GP 292 75, SL 338 72
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: UPA: Règlement éminent ?   Ven 03 Déc 2010, 20:44


Je crois pas ? rien de nouveau sur le net ? continue a te ronger les ongles ou les


_________________

   
Revenir en haut Aller en bas
http://www.passion-yamaha.com
CatWoman



Féminin
Nombre de messages : 146
Age : 43
LOCALISATION (ville/city) : St-Janvier
VOS PRODUITS YAMAHA : Apex 2011 et Vector 2008
Date d'inscription : 15/11/2010

MessageSujet: Re: UPA: Règlement éminent ?   Ven 03 Déc 2010, 20:49

eille.....


J'vais l'trouver tu vas voir :P
Revenir en haut Aller en bas
Coyote.
Admin


Masculin
Nombre de messages : 12831
LOCALISATION (ville/city) : Laval & Lac Simon
VOS PRODUITS YAMAHA : APEX XTX LE 16, YFM 87,GP 292 75, SL 338 72
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: UPA: Règlement éminent ?   Ven 03 Déc 2010, 21:19


_________________

   
Revenir en haut Aller en bas
http://www.passion-yamaha.com
Coyote.
Admin


Masculin
Nombre de messages : 12831
LOCALISATION (ville/city) : Laval & Lac Simon
VOS PRODUITS YAMAHA : APEX XTX LE 16, YFM 87,GP 292 75, SL 338 72
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: UPA: Règlement éminent ?   Sam 04 Déc 2010, 08:31




_________________

   
Revenir en haut Aller en bas
http://www.passion-yamaha.com
Coyote.
Admin


Masculin
Nombre de messages : 12831
LOCALISATION (ville/city) : Laval & Lac Simon
VOS PRODUITS YAMAHA : APEX XTX LE 16, YFM 87,GP 292 75, SL 338 72
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: UPA: Règlement éminent ?   Dim 05 Déc 2010, 23:43

La quasi-totalité des clubs de motoneiges de l'Estrie n'ouvriront pas.


Caroline Bouchard et Claude Plante
La Tribune


La Fédération des clubs de motoneigistes du Québec (FCMQ) dresse un portrait extrêmement sombre de la saison qui s'annonce en Estrie. Sur un total de 15 clubs de motoneigistes, 13 ou 14 resteront tout simplement fermés en raison du blocus imposé par l'Union des producteurs agricoles (UPA) sur les droits de passage en terres agricoles.
L'Estrie sera particulièrement touchée par rapport à d'autres régions du Québec et la FCMQ entrevoit des répercussions pour les deux ou trois prochaines années.

«Les motoneigistes sont carrément pris en otage. C'est extrêmement déplorable qu'une industrie prenne en otage une autre industrie qui est supportée par 4000 bénévoles. Les agriculteurs aussi sont situés en région, tout comme nous, et ce sont nos partenaires depuis 40 ans. La motoneige représente un apport économique important pour les régions», relate Mario Côté, président de la FCMQ.

Rappelons que les agriculteurs veulent protester contre l'imposition d'un nouveau calcul des prestations de leur assurance revenu. Mercredi, devant 420 délégués de l'Union des producteurs agricoles réunis en congrès, le ministre des l'Agriculture Laurent Lessard a maintenu cette nouvelle façon de calculer les coûts de production, qui permet de déterminer les réclamations du programme d'assurance stabilisation des revenus agricoles (ASRA).


Des malaises à prévoir

Le blocus imposé par les agriculteurs membres de l'UPA risque d'affecter le tissu social et économique de certaines régions rurales qui carburent aux retombées liées à la motoneige durant la saison froide.

Des effets maintenant insoupçonnés guettent peut-être certaines communautés, craint Alain Larouche, directeur général de Tourisme Cantons-de-l'Est.

«Dans plusieurs villages, il y a des dépanneurs, des postes d'essence et des restaurants qui profitent des retombées de l'industrie touristiques de la motoneige. On parle de retombées dans le monde rural essentiellement», constate M. Larouche.

«Ça peut créer des malaises. Les propriétaires privés forestiers et agricoles doivent acheter dans les commerces de leur localité. Il se peut que le propriétaire du dépanneur par exemple ne soit pas très content quand il les verra dans son commerce s'ils ont bloqué l'accès de leurs terrains aux motoneiges.»

«Des restaurants et des stations d'essence restent en vie l'hiver à cause du passage des motoneigistes et les régions en souffriront», estime aussi M. Côté.

Selon ce dernier, le sud de l'Estrie, notamment la région de Coaticook, sera particulièrement touché par la fermeture des sentiers de motoneige.

L'Estrie serait désavantagée par rapport à d'autres régions du Québec, par exemple la Mauricie, qui peuvent compter sur une assez bonne proportion de terres publiques leur permettant d'aménager des sentiers de contournement. Très peu d'accès seront possibles et afin de contourner les terres agricoles, les clubs de motoneigistes doivent faire du cas par cas.

Seuls les clubs de Sherbrooke et d'Asbestos pourraient réussir à fonctionner, du moins en partie, d'après Marjorie Beaudette, administratrice de la FCMQ pour les Cantons de l'Est. Les 13 autres clubs devraient demeurer fermés, dont ceux de Valcourt, Coaticook, Magog, Weedon, Stanstead, East Angus, Martinville et Lambton qui ont déjà annoncé qu'il leur serait impossible de trouver une alternative. En tout, ce sont 2000 motoneigistes de la région qui verront leur saison compromise


Sa vas mal en Estrie ??????? et je dirais meme en e... Joseph Armand doit l'etre lui aussi !

_________________

   
Revenir en haut Aller en bas
http://www.passion-yamaha.com
gamma



Masculin
Nombre de messages : 51
Age : 55
LOCALISATION (ville/city) : trois-rivieres
VOS PRODUITS YAMAHA : vector LTX Gt , venture Rs
Date d'inscription : 07/09/2009

MessageSujet: Re: UPA: Règlement éminent ?   Lun 06 Déc 2010, 09:07

Ont parle souvent que la Mauricie sera avantagé, mais ce sont les clubs plus au nord ...De grand-mère à La Tuque etc.... Pour ce qui est des clubs qui sont situé chaque coté du fleuve ( Armony), (Champlain) , et St-Barthélemy etc..... fermé pour la saison s'il n'a pas de règlements , 95% sont des terres agricole...
Revenir en haut Aller en bas
Vulcain



Masculin
Nombre de messages : 89
Age : 32
LOCALISATION (ville/city) : Galson
VOS PRODUITS YAMAHA : Nytro XTX 2009
Date d'inscription : 15/03/2010

MessageSujet: Re: UPA: Règlement éminent ?   Lun 06 Déc 2010, 09:29

Dommage pour l'estrie, ses mon coin de paradis, même les terrains de la domtar on fermé pas mal d'entrée par peur de se faire envahir par les touristes.

Et ceux qui pensent qui vont passé, et bien, avec 3 balles de foins ronde de large et 2 de haut, laisse moi te dire que sa passe pas :(

Il faut souvent tombé de haut pour mieux se relevé, triste réalité, sa va etre un coup très dure pour l'industrie du tourisme, restauration, hotel etc...
Revenir en haut Aller en bas
Coyote.
Admin


Masculin
Nombre de messages : 12831
LOCALISATION (ville/city) : Laval & Lac Simon
VOS PRODUITS YAMAHA : APEX XTX LE 16, YFM 87,GP 292 75, SL 338 72
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: UPA: Règlement éminent ?   Lun 06 Déc 2010, 09:40

Annie Morin
Le Soleil


(Québec) Ce n'est peut-être pas tant la fin du modèle agricole québécois que la fin du modèle syndical agricole que cherche le gouvernement Charest en ignorant les dernières demandes de l'Union des producteurs agricoles (UPA).
À moins d'une entente in extremis quelques jours avant Noël, comme en 2005, la saison de motoneige passera dans le tordeur des revendications syndicales. Les délégués de l'UPA ont réitéré leur ferme intention d'interdire aux véhicules hors route l'accès à leurs terres. Pour trois raisons plutôt qu'une.

Au départ, le blocus était vu comme l'ultime protestation con­tre la Financière agricole, bras financier du ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec (MAPAQ), qui a adopté une nouvelle formule de calcul des coûts de production excluant le quart des entreprises les moins performantes. Comme l'assurance stabilisation des revenus agricoles (ASRA) compense la différence entre les prix du marché et ces coûts de production poussés vers le bas, cela équivaut à une baisse de revenus pour plusieurs producteurs, surtout dans les secteurs fragilisés que sont le porc, le bovin et l'agneau.

En cours de route se sont toutefois ajoutées deux autres conditions pour la levée des barrières : la reconnaissance officielle de l'importance de la mise en marché collective et une profession de foi envers l'accréditation syndicale unique. Christian Lacasse, président de l'UPA, en parle comme des «piliers du modèle agricole québécois», qu'il croit menacé par la future politique agroalimentaire dont les détails doivent être révélés incessamment.


Déjà, les dirigeants du MAPAQ, élus comme fonctionnaires, digéraient mal que l'UPA revienne sur l'entente conclue - sans fusil sur la tempe - avec la Financière agricole. Celle-ci a pour effet de doubler l'enveloppe annuelle de l'ASRA et de refiler au gouver­nement provincial un déficit de 1 milliard $, non sans imposer des compressions budgétaires d'une centaine de millions de dollars par année. Plutôt que de prêter l'oreille aux prétentions syndicales voulant que la Financière se dirige vers un surplus accumulé sur le dos des agriculteurs, les actuaires du gouvernement ont donc usé leurs calculatrices à faire la preuve que le Québec est la province la plus généreuse envers la classe agricole.

Discours qui tombe à plat

Et le ministre Laurent Lessard de reprendre cette démonstration devant les délégués de l'UPA réunis en congrès la semaine dernière à Québec. Alors que les ministres de l'Agriculture ont l'habitude d'arriver les bras chargés de joujoux à ce rendez-vous annuel, il s'est contenté de dire que tout surplus éventuel à la Financière serait refilé aux agriculteurs à la fin de l'exercice financier. Personne n'a applaudi son discours.

Usé par trois mandats comme ministre de l'Agriculture - intérim d'Yvon Vallières, ministre en titre, intérim de Claude Béchard - et la crise qui secoue le monde municipal qu'il doit gérer en parallèle, M. Lessard n'a visiblement plus de patience pour les ultimatums de l'UPA. Il faut l'entendre dire : «Il y aura une saison de motoneige au Québec» en appuyant chaque syllabe pour comprendre qu'il n'a pas envie de plier l'échine comme en 2005. «Il n'est pas question que l'on puisse tolérer ce genre de moyens de pression dans l'avenir», avait d'ailleurs prévenu Nathalie Normandeau il y a cinq ans.

Le bébé d'un autre

M. Lessard ne doit pas avoir tellement envie non plus de dévoiler en avant-première le contenu de la première politique agroalimentaire du Québec, dont le texte a été approuvé en première instance par Claude Béchard. Mettre au monde le bébé d'un autre, en sachant qu'on ne l'élèvera probablement pas, n'a rien de stimulant. S'il faut se faire voler le punch en plus... Cela dit, impossible de ne pas remarquer que le ministre a vanté mercredi la mise en marché collective, mais pas l'accréditation syndicale unique. Jeu politique ou indice réel?

Le président de l'UPA a répété plusieurs fois la semaine dernière que la frustration et la mobilisation de ses membres étaient sans précédent. Rappelons toutefois que 40 % des agriculteurs québécois, ceux des secteurs sous gestion de l'offre, ne sont pas bousculés par les changements à l'ASRA, car ils n'en ont pas besoin pour arrondir leur fin d'année. Les productions les plus touchées sont aussi celles qui ont été les plus subventionnées. On parle du porc, que l'on continue de produire en masse malgré un marché chancelant, ainsi que du bovin et de l'agneau, qui ne font pas leurs frais mais qui font vivre beaucoup de familles dans les régions.

Toutes les régions, dont celle de Québec et une bonne partie de la Chaudière-Appalaches, n'ont d'ailleurs pas embarqué spontanément dans le mouvement de blocage des sentiers. Et l'idée de lier le maintien des piliers du modèle agricole québécois à la bataille de la Financière ne vient pas de la base non plus. Si le mélange des genres devait empêcher une entente qui sauverait les petits producteurs, ce serait dommage.

Deux événements survenus en même temps que le congrès sont venus rappeler que la frustration est aussi dirigée vers l'organisation syndicale. Des agriculteurs inquiets du développement d'une industrie des gaz de schiste ont créé une coalition et dénoncé le «manque flagrant de vision agricole» de l'UPA sur la question.

Ébranler les colonnes du temple

L'Union paysanne a également procédé à la création d'un conseil régional paysan en Abitibi et au Témiscamingue. Environ 170 agriculteurs ont signé leur carte de membre, du jamais-vu pour l'organisation qui comptait jusque-là 600 membres, agriculteurs aux trois quarts. Rivale miniature mais fortement médiatisées de l'UPA, l'Union paysanne attendait depuis longtemps des défections en masse pour ébranler les colonnes du temple et espère un effet d'entraînement.

Cela fait beaucoup de frustrés menant beaucoup de combats. À force de remettre de l'huile sur le feu de leurs vieilles chicanes, il y a danger qu'ils oublient pourquoi ils en sont venus aux coups. Et nous aussi.

Cette page Alimenterre est la dernière. Merci à tous les intervenants des milieux agricoles et agroalimentaires qui ont contribué à la garder vivante. Merci également aux lecteurs pour leur regard attentif et leurs commentaires constructifs.

_________________

   
Revenir en haut Aller en bas
http://www.passion-yamaha.com
Coyote.
Admin


Masculin
Nombre de messages : 12831
LOCALISATION (ville/city) : Laval & Lac Simon
VOS PRODUITS YAMAHA : APEX XTX LE 16, YFM 87,GP 292 75, SL 338 72
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: UPA: Règlement éminent ?   Lun 06 Déc 2010, 12:23

Comme dans le bon vieux temps !

Publié le 06 décembre 2010 à 10h18 | Mis à jour à 10h18



Imacom, Jessica Garneau
La Tribune


Dans tout ce qui s'est écrit sur la prochaine saison de motoneige, je ne pense pas que quelqu'un a prédit ce qui allait se passer réellement si les motoneigistes sont pris en otage par l'UPA.
Ne vous inquiétez pas, ils ne resteront pas à la maison à admirer leurs machines qui ont coûté plusieurs milliers de dollars. Ils vont rouler, mais comme il y a 40 ans.

À l'époque, les motoneigistes se promenaient n'importe où, avec très peu de respect pour les terrains privés. Les clôtures en fil de fer n'étaient pas un problème; on les coupait. Même chose pour les chaînes ou les cadenas des barrières...

Un autre bel endroit pour faire de la motoneige, surtout dans les années 60, c'était les voies ferrées. Il y a des chances que cette pratique redevienne populaire cette année. Les trains ne passant qu'une ou deux fois par jour, il faudrait être vraiment malchanceux pour rencontrer quelque chose d'aussi insignifiant qu'un train!


Les exemples cités plus haut sont à la base de la création de la Fédération des clubs de motoneige du Québec. J'estime que ça ne prendra pas plus d'une fin de semaine ou deux, cet hiver, pour défaire ce que la FCMQ a travaillé à instaurer depuis quelques décennies.

Apparemment, ce n'est pas important que le Québec ait le réseau de sentiers le plus sophistiqué au monde. Nous étions gâtés au Québec depuis longtemps. Gâchons tout maintenant!

D'un point de vue plus positif, il y aura quelques économies pour les motoneigistes cette année. Vu qu'il n'y aura pas de patrouilleurs bénévoles des Clubs, pourquoi acheter une carte de membre des sentiers? Si les sentiers ne sont pas officiellement ouverts, un laissez-passer n'est pas officiellement requis... Laissons tous les clubs faire faillite. Et si l'industrie de la motoneige cesse d'exister, l'UPA n'aura qu'à trouver d'autres gens à prendre en otage lorsqu'elle aura un «problème». (...)

Des millions de dollars ont été dépensés par les manufacturiers pour créer des véhicules aux technologies avancées. Les moteurs propres et silencieux sont la nouvelle norme et de plus en plus de gens ont dépensé pour acheter ces nouvelles merveilles.

L'un des bénéfices inattendus de ces nouveaux moteurs silencieux est que les membres de l'UPA n'entendront pas les motoneiges circuler illégalement sur leurs terres cet hiver. (...)

Je n'ai pas le temps, ni l'énergie, ni le désir, d'aller couper des clôtures cet hiver. Je pense que ma motoneige restera simplement dans le garage et que je ferai autre chose avec les plusieurs centaines de dollars que je dépense chaque année sur les repas, l'essence, l'entretien et les réparations liés à la pratique de la motoneige. Les commerces que je fréquente régulièrement depuis des années, incluant un concessionnaire de Sherbrooke, ne me verront pas cet hiver.

Un dernier conseil aux membres de l'UPA: si vous voyez des spéciaux sur les matériaux à clôture, achetez-en! Vous allez en avoir besoin au printemps.

Kevin Morey

Windsor

_________________

   
Revenir en haut Aller en bas
http://www.passion-yamaha.com
Coyote.
Admin


Masculin
Nombre de messages : 12831
LOCALISATION (ville/city) : Laval & Lac Simon
VOS PRODUITS YAMAHA : APEX XTX LE 16, YFM 87,GP 292 75, SL 338 72
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: UPA: Règlement éminent ?   Lun 06 Déc 2010, 12:31

Pour collé au message plus haut

avez vous déja vu cette caricature de Serge Chapleau ? notre Gérad D. Laflaque qui avais paru dans l'année 1974



C'était un peu la révolution de la motoneige des années 70 et c'est vrai que certains se promenais cutter a la main pour passé partout.


et cette image que j'ai conservé s'applique tres bien au message de Kevin Morey.

Meme si c'est tentant faudrais pas le refaire.

_________________

   
Revenir en haut Aller en bas
http://www.passion-yamaha.com
hewitt545



Masculin
Nombre de messages : 79
Age : 32
LOCALISATION (ville/city) : saint-bruno du lac-saint- jean
VOS PRODUITS YAMAHA : yamaha nytro mtx 162''2008
Date d'inscription : 09/09/2010

MessageSujet: Re: UPA: Règlement éminent ?   Lun 06 Déc 2010, 12:36

BRAVO!!!!!!! JE SAIS PAS QUI A ECRIT SE TEXTE MAIS C'EST UN BIJOUX!!!!!!
sauf que nous dans notre region on laissra pas nos motoneige dans le garage !!! ont va vraiment revenir comme dans le temps!!!
ma nouvelle chenille va malheureusement servir cette anné!!
Revenir en haut Aller en bas
eldre



Masculin
Nombre de messages : 52
Age : 45
LOCALISATION (ville/city) : beauce
VOS PRODUITS YAMAHA : tous
Date d'inscription : 07/09/2008

MessageSujet: Re: UPA: Règlement éminent ?   Lun 06 Déc 2010, 16:10

il y aurait tu moyen de ce faire entendre un peut la ?

http://www.facebook.com/pageUPA
Revenir en haut Aller en bas
hewitt545



Masculin
Nombre de messages : 79
Age : 32
LOCALISATION (ville/city) : saint-bruno du lac-saint- jean
VOS PRODUITS YAMAHA : yamaha nytro mtx 162''2008
Date d'inscription : 09/09/2010

MessageSujet: Re: UPA: Règlement éminent ?   Lun 06 Déc 2010, 18:20

moi je vien d'adherer et ces par pour leur lancer des fleur croiyer moi!!1
Revenir en haut Aller en bas
RemiS



Masculin
Nombre de messages : 271
Age : 46
LOCALISATION (ville/city) : Rimouski
VOS PRODUITS YAMAHA : Kodiak 450 2005, Nytro XTX 2010
Date d'inscription : 30/01/2008

MessageSujet: Re: UPA: Règlement éminent ?   Mar 07 Déc 2010, 07:59

AVIS AUX MÉDIAS: Report de la manifestation de l'Association des Motoneigistes du Québec

MONTRÉAL, le 6 déc. /CNW Telbec/ - En raison de certaines informations obtenues, l'Association des motoneigistes du Québec (AdmdQ) décide de reporter la manifestation prévue pour le 12 décembre 2010 concernant le blocus des sentiers de motoneige. La manifestation est reportée à une date ultérieure au 16 décembre 2010.

Le 16 décembre 2010, une réunion du conseil d'administration de la Financière agricole aura lieu.

L'association fera une annonce conjointe avec un autre organisme au courant des prochains jours.
Revenir en haut Aller en bas
Coyote.
Admin


Masculin
Nombre de messages : 12831
LOCALISATION (ville/city) : Laval & Lac Simon
VOS PRODUITS YAMAHA : APEX XTX LE 16, YFM 87,GP 292 75, SL 338 72
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: UPA: Règlement éminent ?   Mar 07 Déc 2010, 12:20

Publié le 07 décembre 2010 à 10h24 | Mis à jour à 10h24


Motoneige: l'Estrie demeure l'une des régions à problème


(Valcourt) Réunis samedi lors du conseil d'administration trimestriel de la Fédération des clubs de motoneigistes du Québec (FCMQ), les administrateurs des différentes régions de la province ont passé la moitié de la journée à discuter du blocus imposé par l'Union des producteurs agricoles (UPA) sur les droits de passage des motoneigistes en terres agricoles.
Dans l'ensemble, la FCMQ dresse un bilan relativement positif de la saison qui s'amorce alors que la majorité des régions du Québec s'en tirent sans trop de mal, les régions les plus durement touchées étant l'Estrie et la Montérégie.

Le président de la FCMQ, Mario Côté, indique que 62 % du réseau de sentiers de motoneige seront ouverts, proportion qui passerait à 75 % si la situation n'était pas aussi problématique dans ces deux dernières régions. « Je pense qu'on arrivera à offrir un réseau de sentiers intéressant malgré tout «, estime M. Côté.

Rappelons que les agriculteurs veulent protester contre l'imposition d'un nouveau calcul des prestations de leur assurance revenu. Mercredi dernier, devant 420 délégués de l'UPA réunis en congrès, le ministre de l'Agriculture, Laurent Lessard, a maintenu cette nouvelle façon de calculer les coûts de production, qui permet de déterminer les réclamations du programme d'assurance stabilisation des revenus agricoles (ASRA).


_________________

   
Revenir en haut Aller en bas
http://www.passion-yamaha.com
Coyote.
Admin


Masculin
Nombre de messages : 12831
LOCALISATION (ville/city) : Laval & Lac Simon
VOS PRODUITS YAMAHA : APEX XTX LE 16, YFM 87,GP 292 75, SL 338 72
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: UPA: Règlement éminent ?   Mar 07 Déc 2010, 13:11

Clic sur le vidéo du Club motoneige


http://www.laterre.ca/politique/Les-motoneigistes-continuent-de-se-mobiliser/

_________________

   
Revenir en haut Aller en bas
http://www.passion-yamaha.com
gamma



Masculin
Nombre de messages : 51
Age : 55
LOCALISATION (ville/city) : trois-rivieres
VOS PRODUITS YAMAHA : vector LTX Gt , venture Rs
Date d'inscription : 07/09/2009

MessageSujet: Re: UPA: Règlement éminent ?   Mar 07 Déc 2010, 14:22

Le ministre dit à chaque fois.... qu'ont va pouvoir faire de la motoneige, et que les sentiers vont être ouvert entre 70 et 75 %`
Mais moi j'ai jamais entendu ou vu dans les journaux le fameux plan B ... si vous entendez parlé des club qui ouvrirons leur sentier j'aimerais bien le savoir ! , juste qu'a date le seul communiqué que j'ai eu des clubs c'est de prendre sa carte de trai$
Bon ca fait du bien un peu de défoulement !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Coyote.
Admin


Masculin
Nombre de messages : 12831
LOCALISATION (ville/city) : Laval & Lac Simon
VOS PRODUITS YAMAHA : APEX XTX LE 16, YFM 87,GP 292 75, SL 338 72
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: UPA: Règlement éminent ?   Mer 08 Déc 2010, 10:01


Publié le 08 décembre 2010 à 08h31 | Mis à jour à 08h31


De gros maux de tête au Centre-du-Québec

Marcel Aubry
Le Nouvelliste


(Bécancour) La décision des membres de la Fédération de l'UPA du Centre-du-Québec d'interdire l'accès des motoneigistes et quadistes à leurs terres agricoles afin de faire pression sur le gouvernement du Québec pour qu'il retire son dernier plan de redressement relatif à la Financière agricole du Québec ne manque pas de causer de gros maux de tête au sein des organismes touristiques de cette région et de ceux voués à la promotion de ce loisir hivernal.
Le directeur général de l'Unité régionale de loisir et de sport du Centre-du-Québec (URLSCQ) et coordonnateur de la Table de concertation VHR (véhicules hors route), Michel Viens, a profité, hier, de la présence de la ministre du Tourisme à Bécancour, Nicole Ménard, pour l'interpeller publiquement sur cette question afin de la sensibiliser à la situation qui est vécue dans la région en regard de cette problématique.

D'abord interrogé par Le Nouvelliste en regard de cette situation, Mme Ménard s'est dite très préoccupée par le sujet.

La ministre a indiqué qu'elle travaillait de concert avec la Fédération des clubs de motoneige du Québec, le président de l'Association des motoneigistes du Québec et d'autres partenaires pour trouver des moyens afin que les adeptes de ce loisir hivernal puissent faire de la motoneige cet hiver.


Un de ces moyens vise à leur donner la possibilité d'emprunter des sentiers alternatifs. Selon ses chiffres, environ 60 % des sentiers de motoneige au Québec seraient accessibles cet hiver sans les sentiers alternatifs. Et avec les sentiers alternatifs, la ministre aimerait bien pouvoir hausser ce pourcentage à 80 %.

«Ça serait l'idéal», a-t-elle mentionné , avant d'ajouter qu'elle travaillait là-dessus.

Intervenant du fond de la salle à la fin de la conférence de presse, M. Viens a dit trouver intéressant que le gouvernement travaille à augmenter le pourcentage d'utilisation des sentiers de motoneige dans l'ensemble du Québec.

«Mais, a-t-il dit, il faut comprendre qu'ici au Centre-du-Québec, 95 % des sentiers de motoneige sont situés en territoire agricole. Les motoneigistes sont un peu des victimes dans ce conflit-là. Il y a tellement peu de sentiers accessibles qu'on ne peut pas recommander à des gens de venir faire de la motoneige chez nous car ils vont devoir en faire avec leur remorque et leur voiture. C'est une situation particulièrement difficile au Centre-du-Québec.»

En entrevue par la suite, M. Viens a indiqué que des possibilités de sentiers alternatifs avaient été trouvées sous les lignes électriques d'Hydro-Québec, sur certaines pistes cyclables ou encore à proximité des routes et autoroutes mais, pour l'instant, il n'y a pas de déréglementation qui autorise à emprunter ces sentiers, a-t-il signifié, et il n'y a pas non plus de ponceaux un peu partout qui pourraient permettre de les emprunter.

Et comme 95 % des sentiers sont fermés par le blocus de l'UPA, ça devient pratiquement impossible de circuler, selon lui. Il convient que localement, les motoneigistes peuvent toujours emprunter des bouts de sentier qui sont utilisables mais sans plus.

La situation est différente en Mauricie, selon lui, où beaucoup de sentiers de motoneige sont situés sur des terres publiques qui, elles, ne sont pas affectées par le blocus.

Malgré tout, en sa qualité de responsable de la Table VHR Centre-du-Québec, M. Viens encourage les motoneigistes à prendre leur carte de membre puisque la situation va bien se régler à un moment donné, espère-t-il.

_________________

   
Revenir en haut Aller en bas
http://www.passion-yamaha.com
Coyote.
Admin


Masculin
Nombre de messages : 12831
LOCALISATION (ville/city) : Laval & Lac Simon
VOS PRODUITS YAMAHA : APEX XTX LE 16, YFM 87,GP 292 75, SL 338 72
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: UPA: Règlement éminent ?   Mer 08 Déc 2010, 10:07

95 % il pousse fort pas mal , 25-35 % max






_________________

   
Revenir en haut Aller en bas
http://www.passion-yamaha.com
 
UPA: Règlement éminent ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: MOTONEIGE :: DISCUSSION GÉNÉRALE-
Sauter vers: