AccueilAccueil  Portail*Portail*  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Partagez | 
 

 Mais l'hiver blanc existe toujours...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Coyote.
Admin


Masculin
Nombre de messages : 12831
LOCALISATION (ville/city) : Laval & Lac Simon
VOS PRODUITS YAMAHA : APEX XTX LE 16, YFM 87,GP 292 75, SL 338 72
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Mais l'hiver blanc existe toujours...   Lun 04 Nov 2013, 19:55



C'est bien connu, le Québécois méridional normalement constitué entretient une relation ambivalente avec l'hiver. Nostalgique des hivers d'antan lors de la première tempête, il ne met pas beaucoup de temps à pester contre le verglas et la gadoue boueuse qui caractérisent trop souvent la saison blanche de l'urbain vivant au sud du 46e parallèle.


Mais l'hiver blanc existe toujours, inutile d'aller bien loin pour le constater. Et, au Québec, qui dit flocons dit motoneige. Le loisir a le vent en poupe; l'an dernier, 176 564 motoneiges ont été immatriculées au Québec, c'est près de 22 000 de plus que lors du creux atteint en 2006.

Et les constructeurs rivalisent d'ingéniosité pour séduire les mordus, la technologie utilisée pour créer les plus récents «scooters des neiges» ayant fait un bond prodigieux au cours des dernières années. «L'amélioration la plus notable est venue en réaction à la loi américaine, qui a exigé des constructeurs une réduction des émissions polluantes et la consommation de carburant de leurs machines, explique Marc Larouche, président de l'Association des motoneigistes du Québec (AdmdQ). Les dernières normes ont été graduellement instaurées de 2008 à 2012, les constructeurs ont travaillé fort pour y arriver.»

Ainsi, les motoneiges les plus frugales consomment aujourd'hui moins de 10 L aux 100 km, alors que leurs émissions d'hydrocarbures et de monoxyde de carbone ont respectivement baissé de 90% et de 70% par rapport à il y a une dizaine d'années. Même les moteurs deux temps répondent aujourd'hui aux normes américaines les plus sévères. Sans compter qu'elles sont incroyablement plus silencieuses.

Les performances en sentier ont aussi progressé à la vitesse grand V. L'amélioration des suspensions a notamment entraîné l'arrivée de bolides extrêmement sophistiqués, capables comme jamais d'absorber les bosses et ainsi de transmettre toute la puissance du moteur à la surface du sentier, bonifiant par le fait même la tenue de route et la sécurité. «Les nouvelles motoneiges sont beaucoup plus faciles à conduire, affirme Marc-André Boivin, directeur général de la Fédération des clubs de motoneigistes de Québec (FCMQ). Avant, on était souvent victime de sous-virage ou de survirage alors que, de nos jours, deux ou trois petits ajustements rapides permettent au motoneigiste moyen de rendre sa conduite rassurante et sûre.»

Ça profite aussi au confort, bien évidemment. «Sièges chauffants, pare-brise à ajustement électrique, boutons de marche arrière, dossiers ajustables, suspension pneumatique configurable à la volée: le confort des grosses machines de tourisme est aujourd'hui exceptionnel, autant pour le conducteur que pour le passager», soutient Marc Bouchard.

«En 1995, faire une randonnée de 200 km tenait presque de l'exploit, renchérit de son côté Marc-André Boivin. Aujourd'hui, c'est facile de faire de 400 à 500 km en une seule journée.»

Sortir des sentiers battus

Le segment de marché qui affiche toutefois la plus importante croissance est celui des machines de montagne. Presque 60% des motoneiges vendues en Amérique du Nord sont des machines faites pour rouler dans la poudreuse. Ce sont bien sûr les marchés de l'Ouest qui dictent la tendance - merci à leurs grands espaces en haute montagne -, mais la tendance a néanmoins ses répercussions chez nous, malgré le fait que les motoneiges de sentier tiennent encore naturellement le haut du pavé. «Les jeunes s'intéressent de plus en plus à la motoneige, et c'est le hors-piste qui les branche, affirme Marc Larouche. Ils se servent des médias sociaux pour partager des films et des vidéos de prouesses en montagne, c'est très à la mode.»

C'est d'autant plus à propos que les récentes machines de montagne peuvent évacuer la neige comme jamais auparavant, ce qui décuple leur rayon d'action. «En 1994, Ski-Doo a dévoilé sa Summit, qui avait à l'époque un pont de seulement 136 po; aujourd'hui, on est rendus à 163 po avec des crampons de 2,5 po, illustre M. Larouche. Elles sont aussi plus maniables et plus légères. On peut aller explorer des endroits impossibles à atteindre il y a 15 ans.»

L'AdmdQ et la FCMQ - cette dernière s'ouvre de plus en plus à la pratique hors sentier - doivent toutefois redoubler d'ardeur pour sensibiliser leurs membres aux dangers de la pratique de la motoneige dans la poudreuse, notamment en les exhortant à ne pas aller s'amuser n'importe où. On veut au contraire leur offrir des endroits sûrs consacrés à la pratique hors sentier, en respect de la nature. «Il y a vraiment de beaux endroits que la motoneige nous permet de découvrir au Québec, dit M. Larouche. On peut en profiter tout en étant respectueux de l'environnement.»

_________________

   
Revenir en haut Aller en bas
http://www.passion-yamaha.com
HORSROUTE



Masculin
Nombre de messages : 1312
Age : 64
LOCALISATION (ville/city) : Laval,Québec.Canada
VOS PRODUITS YAMAHA : TTR-125 2000,V-MAX 500 1994,RX-1 2003,Apex XTX 2012,Wolverine 350.
Date d'inscription : 31/05/2009

MessageSujet: Re: Mais l'hiver blanc existe toujours...   Lun 04 Nov 2013, 21:58

Les motoneiges modernes ont tellement évoluées technologiquement depuis 2003 (chassis Rev pour BRP,moteur Genesis 4 temps chez Yamaha),et sont tellement devenues spécialisées que les nouveaux adeptes s'y perdent parfois dans le choix d'une monture.
Revenir en haut Aller en bas
Yamex



Masculin
Nombre de messages : 1991
Age : 65
LOCALISATION (ville/city) : Ste-anne-du-lac
VOS PRODUITS YAMAHA : APEX XTX 2015 YXZ 2017
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Re: Mais l'hiver blanc existe toujours...   Mar 05 Nov 2013, 06:33

Enfin,on a un journaliste su notre bord,,,faudrait l'amener avec nous autres au moins une fois l'hiver prochain..

J'aime bien son article"artic"...en passant,c'est quoi ????son nom et quel journal  ?????  
Revenir en haut Aller en bas
HORSROUTE



Masculin
Nombre de messages : 1312
Age : 64
LOCALISATION (ville/city) : Laval,Québec.Canada
VOS PRODUITS YAMAHA : TTR-125 2000,V-MAX 500 1994,RX-1 2003,Apex XTX 2012,Wolverine 350.
Date d'inscription : 31/05/2009

MessageSujet: Re: Mais l'hiver blanc existe toujours...   Mar 05 Nov 2013, 12:42

Cet article a été publié dans "La Presse" (ou "Ma Presse" version électronique,le 1 novembre,par Pierre-Marc Durivage.
Revenir en haut Aller en bas
 
Mais l'hiver blanc existe toujours...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: MOTONEIGE :: DISCUSSION GÉNÉRALE-
Sauter vers: